Samedi 17 juin, le SIETREM inaugurait son tout nouveau centre de tri situé à Saint-Thibault-des-Vignes, face à l’unité de valorisation énergétique.

Les convives étaient accueillis par les enfants du conseil municipal junior de la ville de Courtry qui ont «donné le la» en interprétant des chansons sur le thème du recyclage. Après avoir applaudi chaleureusement les jeunes chanteurs,

Michel GERES, Président du syndicat et son équipe de vice-présidents ont rejoint la scène et ont remercié les différents intervenants sans qui la construction de cet équipement n’aurait pu voir le jour. Michel GERES a ensuite rendu un hommage tout particulier à Michel RICART, président d’honneur à l’initiative de la construction du centre de tri.
S’ensuivait le discours de Christian PLUMARD, vice-président en charge du centre de tri, qui a rappelé l’origine et les différentes étapes du projet. «Face à l’obsolescence du centre de tri de Chelles, propriété de l’entreprise GENERIS filiale de VEOLIA, et dans l’optique de toujours garantir une qualité de service à ses habitants, le SIETREM a engagé l’étude de faisabilité d’un centre de tri. L’étude technique et économique a montré que l’hypothèse la plus pertinente pour notre syndicat, tant sur le plan économique que sur le plan technique, était la construction d’un centre de tri» expliquait l’élu avant d’ajouter : «après analyse, la commission d’appel d’offres a retenu pour la conception, la réalisation et l’exploitation du centre de tri le groupement d’entreprises VEOLIA GENERIS mandataire avec ARTEO pour la maîtrise d’œuvre architecturale, EIFFAGE pour le génie civil, ESE pour la maîtrise d’œuvre VRD et le pilotage, SEPOC pour la maîtrise d’œuvre du process et NEOS pour le process. Le coût du chantier, intégrant 6 années d’exploitation, s’élève à 29 000 000 € HT.»
C’est grâce à une gestion saine et rigoureuse de son budget que le SIETREM a pu autofinancer ce centre de tri à la conception architecturale soignée. À l’issue des discours et de la coupe du ruban inaugural, les convives étaient invités à se diriger vers le parcours de visite où différents intervenants les attendaient pour des explications sur le process. Enfin, la foule a pu admirer les robes réalisées en bouteilles plastique confectionnées par les talentueux artistes de l’association «Crazy art».


- Un lieu ouvert à la visite
La sensibilisation des publics étant au cœur des préoccupations du SIETREM, un circuit de visite avec vue panoramique sur l’installation a été imaginé pour permettre aux visiteurs de comprendre le fonctionnement du centre de tri.

- Des innovations intégrées au projet
Bâtiment administratif de Haute Qualité Environnementale, récupération d’énergie des compresseurs, préparation mécanique poussée (criblage et tri optique), système breveté Veolia TSA2 pour la séparation des déchets creux (permettant de trier les nouvelles résines rigides en extension consignes de tri), séparation par la « Griffe » de NEOS des films et mise en balles au fil de la production, intégration de 5 tapis de tri de flux homogènes pour un sur-tri qualité, automatisation de la mise en balles… sont autant d’innovations que comporte ce nouveau centre de tri à l’architecture soignée et en totale harmonisation avec le siège du SIETREM situé juste en face.

 Quelques chiffres
> Capacité du centre de tri : 10 tonnes / heure (capacité technique : 30 000 tonnes par an – 25 000 tonnes par an autorisées)
> Surface du terrain : 9 194 m2 / Bâtiment : 4653 m2
> 120 convoyeurs ont été installés au sein du centre de tri (mis bout à bout, cela représenterait la distance d’un kilomètre) et 1000 m2 de passerelles ont été posées
> 150 équipements permettent le bon fonctionnement de l’installation
> 20 personnes travailleront sur le site quotidiennement